pose parquet

3 types de pose parquet tendance

Vous souhaitez personnaliser votre logement, lui donner un peu de chaleur ? Poser du parquet pourrait donc vous intéresser.

Généralement très prisé et plus facile à installer que le carrelage, il peut être la solution pour revêtir vos sols. Nous vous présentons trois types de pose de parquet que sont à bâtons rompus, à coupe perdue et en vannerie, afin que vous puissiez vous faire votre propre avis.

1/ Type de pose parquet : à bâtons rompus

La pose de parquet à bâtons rompus date du XIXème siècle lors de la rénovation haussmannienne. Il consiste à la pose de lames à angle droit qui s’emboîtent de manière perpendiculaire pour former le motif élégant en zig-zag que l’on reconnaît facilement. Attention toutefois à ne pas confondre avec le parquet Point de Hongrie dont les lames ont une découpe frangée d’angle allant de 30 à 60 degrés contre 90 pour celui à bâtons rompus.

Une autre différence est le fait que cette pose ne dessine pas de ligne droite au sol, d’où un effet de profondeur moins marqué. Traditionnellement, les lames utilisées sont en chêne massif avec une largeur de 70 à 90 mm.

Aujourd’hui, on peut trouver des lames un peu plus larges entre 140 et 200 m en chêne contrecollé, ou même coupées sur-mesure, en calculant les dimensions de la lame requises pour que sa largeur soit un multiple de la largeur de la pièce. Cela permet d’éviter de fausses coupes le long des murs qui ne sont pas très esthétiques. Si les murs de la pièce ne sont pas perpendiculaires, il existe aussi la possibilité de faire une frise à la périphérie pour corriger les défauts.

2/ Type de pose parquet : à coupe perdue

La pose de parquet à coupe perdue est une des plus répandues car classique, facile et économique. Les lames sont disposées parallèlement mais elles sont de longueur variable et les joins sont répartis de manière irrégulière. En effet, les chutes de la rangée précédentes sont réutilisées pour la suivante, donnant cette disposition aléatoire des joins. Si ceux-ci sont alignés, on parle alors de pose à coupe de pierre.

À noter aussi que l’on parle de pose à l’anglaise si les lames sont toutes de même largeur. Elle se distingue du parquet à la française pour lequel les lames n’ont pas toutes la même largeur, généralement 3 ou 4 tailles différentes, disposées selon un schéma spécifique ou aléatoire. Ce style, plus ancien, rompt la monotonie pour un plus bel effet.

3/ Type de pose parquet : en vannerie

Le parquet en vannerie, aussi appelé fougère, consiste à poser les lames en Point de Hongrie mais en ajoutant des rangées d’une lame en ligne droite entre chaque rangée, ou toutes les 2 rangées de lames obliques. Cela permet d’obtenir des lignes élégantes qui rappellent celles d’une feuille. Cette pose est moins répandue mais vous permettra certainement de vous démarquer, avec un bel effet visuel.

Voici donc 3 possibilités de pose de parquet qui pourront s’adapter en fonction de vos goûts, de votre budget ou du type de pièce. Sachez aussi qu’un type de parquet est plus adapté à une pose qu’à une autre. Il convient donc de se renseigner avant de se lancer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.